Krasi FR

Krasi FR

Vin grec, c'est pourquoi

Des rencontres autour du vin, krasi en grec. Vicky et les potes, des clients avec une de mes bouteilles, des bouchons qui sautent entre les doigts d'étudiants et passagers.

In Nederlands: Krasi

In English: Krasi-Eng

le regard en rosé

royal flushPosté par Vicky mer., avril 25, 2018 12:57:51

Ca y est. L’Amour est arrivé. L’Homme s’est prononcé au moment où les survivants de l’hiver remplaçaient le cachemire par des frocs un peu plus légers. Car le printemps est également là: on réfléchit les doses et les volumes, pour que les sourires remplissent pleinement le champ de la séduction. Il serait malin de discuter cet abrupt échauffement dans nos alentours, mais on n’a pas vraiment envie. Plus tard, promis.

Plus pertinent, ce début du mois d’avril, est de se casser la tête avec le vin qu’on amènera au premier rendez-vous. Un vin de la saison, un rosé ? Ce philosophe, ce barde, ce fanatique de jazz, se laisserait il convertir vers le brosé* ?

Rien à perdre, c’est parti. Le Akakies de Kir Yianni (xinomavro !) rafraîchi, dans le panier du vélo, en espérant que la température légèrement élevée ni ses propres mains tremblantes ni les papillons dans le ventre ne tuent la fraîcheur de la bouteille. L’Homme qui se dit pas connaisseur, découvre fruits croquants, réglisse, cannelle et acidité. Il goûte, sourit et affirme.

Avec son rire, il fait sourire le monde entier. Son appréciation du vin me convainc. Dans deux jours, on discutera ce fameux changement climatique.

*Mot ridicule pour les rosé bu par les brothers



fête conspiratrice

royal flushPosté par Vicky jeu., janvier 18, 2018 00:04:06

Une fête, organisée par moi + 1, risquait de devenir extrêmement ennuyante pour mes invités. Je me voyais bloquée en préparant une longue série de cocktails pour une longue liste d’inconnus. (Tio Tonic, d’ailleurs, a sauvé quelques femmes de leurs maux intestinaux à l’arrivée.) Presque minuit. Je prends quelques amis par le bras et on se crée une conspiration loin de la piste et des rumeurs de réveillon. Je voulais leurs opinions d’un jus que je venais de découvrir. La bouteille, Tselepos’ Melissopetra 2016, faisait oublier le dj et les festivités.


« Royal, séduisant, droit et fruité, élégant, frais. Un peu plus de €15 ? Evident. » Pour moi aussi c’était la première gorgée de Melissopetra et je n’avais rien à ajouter que ce gewurz valait son petit frère alsacien.

On a clôturé la fête vers 5h du mat.